Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blogging on the PTC's News & Business online

Here you will find only the best and most reliable PTC sites, NO Scams. Only Trusted and Paying.

3 BONNES RAISONS DE CHOISIR CHACUN UN AVOCAT LORS D’UN DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL

Publié le 1 Septembre 2014 par Maître Marcadet in Actualités, Internet, les bons plans, Patrimoine

3 BONNES RAISONS DE CHOISIR CHACUN UN AVOCAT LORS D’UN DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL

Lors d’un divorce par consentement mutuel, les 2 parties pourront raisonnablement prendre un seul et unique avocat lorsqu’ils sont intégralement d’accord sur les sujets du montant des pensions, des gardes d’enfants ou de partage du patrimoine...Ce qui, avouons-le, est loin d’être toujours le cas.

Les époux ne le savent pas toujours, mais dans certains cas, il est fortement recommandé pour chaque partie, d’avoir son propre avocat… Et ceci, pour trois raisons principales :

1 Une grande différence de revenus

Quand les revenus d’un des époux sont beaucoup plus élevés, les deux avocats peuvent négocier les pensions en défendant les intérêts de leur client respectif. Même en cas de divorce par consentement mutuel, un grand écart de salaire entre les deux parties est une source de conflits sous-jacents qu’un seul avocat aura bien du mal à gérer.

2 Problèmes post divorce

Si vous optez pour un seul et unique avocat, sachez qu’en cas de complications et de désaccords ultérieurs, ce dernier sera dans l’impossibilité de demeurer l’avocat d’un des époux contre l’autre (conflit d’intérêts oblige).

3 Un problème de confiance ?

Même lors d’un divorce par consentement mutuel avec accord total au préalable, pourquoi l’un des époux n’aurait-il pas le droit d’avoir son propre avocat, qui le conseille uniquement dans son intérêt ?
En effet, il est possible que l’un des époux n’ait plus confiance dans l’avocat choisi (en commun ou par l’autre partie) et ceci dès le début de la procédure.

Bon à savoir : Les époux renâclent souvent à prendre deux avocats pour des questions financières. Puis, suite au divorce, le temps passe…Nombreuses sont alors les parties qui s’estiment fortement lésées, considérant que l’accord final arrange surtout la partie adverse. « Et si j’avais pris mon propre avocat pour mieux négocier mes intérêts ? » est désormais une phrase classique du vocabulaire post-divorce.

Commenter cet article