Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blogging on the PTC's News & Business online

Here you will find only the best and most reliable PTC sites, NO Scams. Only Trusted and Paying.

Tout sur l'émission "Le dessous des cartes"

Publié le 24 Juin 2011 par Genghis Khan dans Télévision

Depuis plus de 15 ans, l’excellent Jean-Christophe Victor (fils de Paul-Émile) nous présente ses "dessous des cartes" sur Arte, une émission de géopolitique captivante qui nous alerte aussi sur les grands enjeux environnementaux de demain.

Pour les non-initiés, "Le dessous des cartes" est le seul et unique magazine de géopolitique. Son organisation repose sur trois principes simples :

  • L’utilisation de la carte de géographie, qui permet de localiser les événements dans le monde et d’analyser les enjeux à plusieurs échelles.

  • La présence de la dimension historique, sans laquelle on ne comprend pas grand-chose aux évolutions des comportements politiques, qu’ils soient collectifs ou individuels.

  • La volonté de repérer ce qui s’inscrit dans la durée : en géopolitique, en économie, en stratégie, en évolution du droit des peuples, et dans les questions d’environnement, notamment.

L’émission fête cette année ses 15 ans sur Arte, avec plus de 800000 spectateurs chaque semaine.

Le grand intérêt

Avec "Le dessous des cartes", vous pouvez remballer vos grandes idées, et mettre de côté manichéisme simpliste et idées toutes faites.

Il est remarquable de constater que la plupart des grands conflits mondiaux ne sont pas liés directement à des idéologies ou à des pseudo mouvements politiques, mais plutôt aux présences d'oléoducs et de ressources naturelles dans chaque Etat; exemple type : les talibans utilisent cyniquement l’alibi religieux pour contrôler les pipelines ou les grandes mines afghanes.

En résumé, si vous voulez comprendre une guerre ou anticiper les prochaines, une bonne carte énergétique est souvent beaucoup plus parlante qu’un reportage télévisé, réalisé depuis l’Hôtel Majestic de Kaboul.

L’écologie et la sauvegarde de la planète

Dans le coffret du "dessous des cartes", une planète en sursis, les grands sujets environnementaux, étaient déjà traités par l'émission : déforestation, désertification, pollution des mers et océans, réchauffement climatique.

Ce dvd proposait un parcours cartographique pour mieux saisir les réelles menaces qui pèsent sur notre ecosystème...

Pour approfondir le sujet, nous vous conseillons le spécial «mondes polaires» !

Pour plus d'infos et pour se procurer les dvd "dessous des cartes", allez sur le site Arte-boutique.fr.

Horaire de l'émission : 17 h 45 le samedi (première diffusion).

1 Photo officielle de Jean-Christophe Victor | Source Jean-Christophe
commentaires

Tout savoir sur le cimetière du Père-Lachaise à Paris

Publié le 6 Juin 2011 par Genghis Khan dans Patrimoine

Le cimetière du Père-Lachaise, le plus grand et le plus célèbre de Paris, a déjà plus de 200 ans d'existence. Voici un retour sur son histoire, ses monuments et ses tombes de célébrités les plus emblématiques.

Histoire du cimetière

A la fin du XVIIIe siècle, suite à la fermeture du cimetière des Innocents, la ville de Paris commence sérieusement à manquer de lieux de sépultures dignes de ce nom.

Dès 1800, le premier consul Napoléon Bonaparte décide de développer les cimetières.

Le préfet de Paris décide alors que le parc de Mont-Louis deviendra le cimetière de l'Est parisien. La conception de ce nouveau cimetière est alors confiée à Alexandre Brongniart, en 1803.

C'est en 1804 que le cimetière fut officiellement inauguré, mais les parisiens apprécient modérément le lieu, jugé trop éloigné du centre, et réputé mal famé.

En 1804, on ne trouvait qu'une dizaine de tombes au Père-Lachaise. Pour redorer le blason du lieu, l'administration du roi Louis XVIII décide d'organiser le transfert des dépouilles de Molière et La Fontaine.

A partir de ce moment-là, le cimetière gagne en prestige, et va connaître un grand nombre d'agrandissements tout au long du siècle.

Le nom de cimetière de l'Est est vite abandonné au profit de celui de «Père-Lachaise», en hommage à François d’Aix de la Chaise (mort en 1709), le confesseur de Louis XIV, qui venait souvent méditer dans l'ancien parc.

Guimard, ou Garnier, vont ensuite ériger des monuments à l'intérieur du lieu.

Durant la Commune de Paris, en 1871, le cimetière devient un véritable centre névralgique de combats entre communards et versaillais. Les Fédérés placent même leurs canons au milieu du cimetière.

Les résistants furent fusillés le 28 mai 1871, devant le mur qui devint alors celui des Fédérés. C'est vers la fin du siècle qu'on érigea le columbarium et le crématorium.

Aujourd'hui, le Père-Lachaise compte près de 70000 tombes. Deux millions de curieux le visitent chaque année.

Monuments et tombes de grandes personnalités

Le cimetière du Père-Lachaise abrite aussi des monuments dédiés à des personnalités :

  • Imre Nagy, premier secrétaire du Parti Communiste de Hongrie en 1956.

  • Le mausolée d'Adolphe Thiers.

Quelques tombes de célébrités

  • François Arago.

  • Esprit Auber.

  • Colette.

  • Edith Piaf.

  • Alfred de Musset.

  • Gioacchino Rossini.

  • Ignace Pleyel.

  • Alain Bashung.

  • Oscar Wilde.

  • Pierre Desproges.

  • Marie Trintignant...

La liste présentée ici est loin d'être exhaustive.

Par ailleurs, le Père-Lachaise abrite également la célèbre tombe de Jim Morrison.

Adresse du cimetière du Père-Lachaise

15, boulevard de Ménilmontant, Paris, 11e arrondissement.

Père LachaiseCimetière du Père Lachaise
commentaires

Histoire du journal l'Union

Publié le 5 Juin 2011 par Genghis Khan dans Histoire

L’Union est un quotidien régional français fondé à la Libération. Il est désormais diffusé sur les départements de l'Aisne, de la Marne et des Ardennes. Son siège social est situé à Reims.

De la Libération au groupe Hersant

A l'instar des principaux journaux français régionaux encore en activité, le journal l'Union a été fondé par un homme issu de la résistance. C'est Edmond Forboteaux, entouré de quelques amis, qui lance le journal en 1944.

Déporté la même année dans le camp de concentration de Neuengamme, il sera assassiné en 1945, à Lubeck.

Le journal profite largement de l'explosion générale de la presse d'après-guerre, et va se développer considérablement pendant les Trente Glorieuses. Il tentera même d'étendre sa diffusion jusque dans la Somme.

Le groupe Hersant Media (baptisé à l'époque groupe France-Antilles) du grand magnat de la presse française Philippe Hersant va reprendre le journal du Nord-Est dans les années 80.

Le groupe Hersant Media décide de faire d'importantes économies pour relancer le média. Le nouveau pôle de direction restreint alors la zone de diffusion du journal (suppression totale des sites de Provins et Troyes).

Concurrent direct de L'Est républicain, le mastodonte journalistique du grand Est hexagonale, le journal reprend peu à peu son rythme de croisière.

En 2006, L'Union reprend son esprit de conquête. Il tente de s'implanter à Amiens, dans le département de la Somme, tout d'abord sous le vocable de Planète Amiens, puis sous le nom de L'Union édition d'Amiens. L'expérience fut assez rapidement avortée en 2008.

L'Union de nos jours

Aujourd'hui, le journal l'Union emploie près de 350 personnes (en comptant les journalistes, les correspondants locaux, les secrétaires de rédaction, les photographes...).

Sa diffusion quotidienne est portée désormais à plus de 111000 exemplaires.

L'Union fait désormais partie du pôle Champagne-Ardenne-Picardie, avec un quarteron d'autres journaux du groupe Hersant Media. Ces quatre autres journaux sont L'Ardennais, L'Est-Éclair, Libération Champagne et L'Aisne Nouvelle.

Le journal est désormais intégralement imprimé sur son site de production rémois.

Aujourd'hui, le tirage quotidien pour le journal L'Ardennais est de 30000 exemplaires.

Le tirage moyen pour le journal de L'Union-Reims est proche de 25000 exemplaires.

Le journal L'Union est dorénavant dirigé par Jacques Tillier, ex-journaliste de Minute, et ancien directeur du Journal de l'île de la Réunion.

1 titre du journal local du 8 mai 1945, suite à la Category:L'Union
commentaires

La folle histoire du Tour de France

Publié le 5 Juin 2011 par Genghis Khan dans Cyclisme

En 1903, Géo Lefèvre, journaliste à L’Auto, eut l’idée de créer le Tour de France cycliste. Retour sur l’histoire du tour, des pionniers du début du siècle, en passant par l'entre-deux-guerres, l’âge d’or des trente glorieuses, jusqu’aux dérives actuelles liées au dopage.

Les pionniers

C'est le 1er juillet 1903 que s'élancent les coureurs du premier Tour de France. Après six étapes infernales, 20 irréductibles guerriers arriveront au bout. Les coureurs roulent en pleine nuit, les contrôles de pointage sont quasi impossibles. De plus, le chauvinisme régional s’en donne à cœur joie :

  • Fraudes.

  • Clous sur la route...

Les coureurs étaient livrés à eux-mêmes. Ils ne bénéficiaient d'aucune assistance technique en cas de défaillances matérielles.

L’entre-deux-guerres

Dans l’entre-deux guerres, le sport roi…c’est la petite reine. La grande caravane publicitaire apparaît déjà dans les années 1930. En 1939, 25 marques liées à l'agroalimentaire y participent. Mais le tour de France ne résistera pas aux jours sombres de l’Occupation…

Le conflit terminé, Jacques Goddet fonde l’Equipe en 1946 et prend en main l’organisation du Tour en collaboration avec Le Parisien Libéré.

Les Trente Glorieuses et la télévision

La télévision (10.000 postes seulement en 1951pour près d'1 million en 1958) va définitivement asseoir la réputation du tour grâce au direct et au journal télévisé. Dès 1964, les retransmissions en direct vont soulever les passions dans tout l'hexagone avec le fameux duel Poulidor-Anquetil.

Les dérives du dopage

Depuis les années 1990, le cyclisme est ravagé par les problèmes de dopages. L’affaire Festina (1998) va jeter l’opprobre sur le Tour de France. D’autres scandales suivront…

Si le taux d’audience télévisuelle du Tour est toujours aussi élevé dans le monde entier, les spécialistes craignent qu’à plus ou moins long terme, la crédibilité de l’épreuve puisse pâtir de ces multiples problèmes de dopages.

Tour de France in Charlton
commentaires