Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blogging on the PTC's News & Business online

Here you will find only the best and most reliable PTC sites, NO Scams. Only Trusted and Paying.

FIFA 15 : Plus qu'une déception !

Publié le 6 Septembre 2014 par John Snow dans Jeux video

L'arrivée du nouveau FIFA demeure toujours un évenement dans le monde de la simulation sportive. Ea sport risque sérieusement de vous décevoir avec son Fifa 15...Tour d'horizon des quelques points positifs et surtout négatifs de cette nouvelle mouture...bien décevante.


Les points positifs
Le grand point positif a été le travail réalisé sur les corners et le jeu de tête. Dans la précédente version, vous vous souvenez à coup sur du nombre incroyable de pions marqués sur les corners ?  Dans ce nouveau FIFA 15, les choses ont bien évolué.
C'est beaucoup plus complexe de scorer sur corner et sur centre.
Il vous faudra à la fois un bon ailier ou un latéral de qualité et un excellent attaquant plein de vista et de présence dans la surface pour enfiler les buts
C'est le point fort du jeu et c'est à noter...parce que pour le reste...

Les points faibles
Aie...
Pas de changements ... ou alors du flan.
Aucun changement au niveu du graphisme, mais soi-disant un nouveau truc bidon:
L'impact du moral des joueurs interragit sur leurs performances. Un gadget sans intérêt qui fonctionne assez mystérieusement et plutôt mal.
Les sorties de gardien étant un point faible des versions antérieures, EA sport a voulu résoudre le problème et a surenchérit (voire gentiment éxagéré).
Résultat: Tous les gardiens sortent comme Neuer et cela tourne vite au ridicule !
Je le maintiens : Le  systéme de defense (dit tactique) tant vanté par les marketeurs de EA sport depuis la version 2013 est une belle arnaque.
Quand au gameplay initial, il est toujours beaucoup trop rapide à l'image du catastrophique coupe du monde 2014. De l'arcade pur jus..
Conclusion et résultat des courses :
FIFA 15 est vraiment devenu un jeu pour gamin hystérique!


Demo-Fifa-12-PC-620x348.jpg

 

commentaires

3 BONNES RAISONS DE CHOISIR CHACUN UN AVOCAT LORS D’UN DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL

Publié le 1 Septembre 2014 par Maître Marcadet dans Actualités, Internet, les bons plans, Patrimoine

3 BONNES RAISONS DE CHOISIR CHACUN UN AVOCAT LORS D’UN DIVORCE PAR CONSENTEMENT MUTUEL

Lors d’un divorce par consentement mutuel, les 2 parties pourront raisonnablement prendre un seul et unique avocat lorsqu’ils sont intégralement d’accord sur les sujets du montant des pensions, des gardes d’enfants ou de partage du patrimoine...Ce qui, avouons-le, est loin d’être toujours le cas.

Les époux ne le savent pas toujours, mais dans certains cas, il est fortement recommandé pour chaque partie, d’avoir son propre avocat… Et ceci, pour trois raisons principales :

1 Une grande différence de revenus

Quand les revenus d’un des époux sont beaucoup plus élevés, les deux avocats peuvent négocier les pensions en défendant les intérêts de leur client respectif. Même en cas de divorce par consentement mutuel, un grand écart de salaire entre les deux parties est une source de conflits sous-jacents qu’un seul avocat aura bien du mal à gérer.

2 Problèmes post divorce

Si vous optez pour un seul et unique avocat, sachez qu’en cas de complications et de désaccords ultérieurs, ce dernier sera dans l’impossibilité de demeurer l’avocat d’un des époux contre l’autre (conflit d’intérêts oblige).

3 Un problème de confiance ?

Même lors d’un divorce par consentement mutuel avec accord total au préalable, pourquoi l’un des époux n’aurait-il pas le droit d’avoir son propre avocat, qui le conseille uniquement dans son intérêt ?
En effet, il est possible que l’un des époux n’ait plus confiance dans l’avocat choisi (en commun ou par l’autre partie) et ceci dès le début de la procédure.

Bon à savoir : Les époux renâclent souvent à prendre deux avocats pour des questions financières. Puis, suite au divorce, le temps passe…Nombreuses sont alors les parties qui s’estiment fortement lésées, considérant que l’accord final arrange surtout la partie adverse. « Et si j’avais pris mon propre avocat pour mieux négocier mes intérêts ? » est désormais une phrase classique du vocabulaire post-divorce.

commentaires