Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blogging on the PTC's News & Business online

Here you will find only the best and most reliable PTC sites, NO Scams. Only Trusted and Paying.

Chronique disque : Iron Maiden "The final Frontier" - 2010

Publié le 6 Mai 2011 par Genghis Khan in Musique

Iron Maiden revient avec un nouvel album "The Final Frontier" honnête, mais franchement moyen. Un album inégal, avec une première partie indigne, qui résume bien le Maiden des années 2000 et son tournant métal progressif de plus en plus affirmé.

Iron Maiden, c'est maintenant plus de 30 ans de carrière et une grosse poignée de 15 albums studios. 10 ans d'âge d'or, 10 ans de "n'importe quoi" et une dernière décennie qui souffle le chaud et le froid.

Allergique au métal progressif, passez votre chemin !

La première partie de l'album, franchement moyenne, m'a profondément ennuyé. Pourtant, les basses sourdes et les guitares stridentes de la partie tribale de "Satellite 15" annonçaient une partie prise novatrice (mais pénible à la réécoute).

Le morceau suivant, "El Dorado" et son introduction de feu lorgnent gentiment du côté hard rock 70's, mais à l'image du chanteur Bruce Dickinson égaré dans les aigus, le morceau manque sensiblement de souffle.

Le raté Coming Home

Si "The Alchemist" et "Mother of mercy" reprend un peu les choses en main, le mid-tempo "Coming Home", caricature de ballade vue et revue est un vrai flop. En résumé, cette première partie est sans intérêt.

Une bien meilleure deuxième partie

Entre légende de la Table ronde et "vent qui souffle dans les plaines", la deuxième partie est franchement plus écoutable. Le surprenant "The Man who would be King" demeure un beau morceau à tiroir avec un break très aérien, une œuvre à part dans la carrière de Maiden.

Après une intro avec moult arpèges, "The Talisman" déboule plein pot avec ses changements de rythmes judicieux. Ce titre rappellera évidemment l'âge d'or des 80's aux plus nostalgiques (cavalerie rythmique et riffs de feu).

Final décevant

Pour conclure la galette, les trémolos celtiques de la balade de taverne "When the wild wind blows" n'apportent pas grand-chose au final de l'album malgré de bonnes intentions, même si le morceau gagne en intensité sur la longueur.

Ce quinzième opus offre un panel assez varié du Maiden des années 2000. "The Final Frontier" est un album (de vieux ?) certes honnête, mais qui manque d'un grand titre phare, d'inspiration et d'un peu de folie.

Iron Maiden - The final Frontier
Commenter cet article