Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blogging on the PTC's News & Business online

Here you will find only the best and most reliable PTC sites, NO Scams. Only Trusted and Paying.

Portrait de Mac Mahon

Publié le 6 Mai 2011 par Genghis Khan in Histoire

Patrice de Mac Mahon, comte de Mac Mahon, duc de Magenta (1808-1893) fut un grand maréchal de France. À la fois militaire et homme politique, ce monarchiste invétéré, qui n'a pas pu rétablir un roi sur le trône, fut paradoxalement le troisième président de la République française.

Le militaire

Issu d'une famille de militaires venus d'Irlande,

Mac-Mahon quitte Saint-Cyr en 1827 et devient un brillant chef militaire lors de la conquête de l’Algérie.

Il monte en grade, passe capitaine en 1833. Spécialiste des grands raids de cavalerie, il s'illustrera plus tard au siège de Constantine en 1837.

Jusqu’à 1855, Patrice de Mac Mahon réside en Algérie et devient général de division.

Sa carrière va véritablement connaître un bond en avant sous le Second Empire.

Pendant la guerre de Crimée, il arrache la tour de Malakoff le 8 septembre 1855 aux Russes. Ce grand fait héroïque permet la prise de Sébastopol et la victoire finale des alliés franco-anglais contre la Grande Russie.

Autre grand sommet de sa carrière militaire : la campagne d'Italie. En 1859, Patrice de Mac Mahon est Commandant du deuxième corps d’armée de Napoléon III.

Il défait les Autrichiens, à Magenta en Lombardie, le 4 juin 1859. Après cette victoire de Magenta, il est élevé à la dignité de maréchal et duc d’Empire par l'empereur des Français Napoléon III.

Le politique

Mac-Mahon demeure un symbole frappant des errements de la IIIème République alors balbutiante.

Il succède à Thiers en 1873 à la présidence de la République.

Mac Mahon qui a profité de son prestige militaire pour accéder à la fonction va alors tout faire pour restaurer la Monarchie.

Les incompatibilités d'humeur entre les orléanistes et les légitimistes vont annihiler son plan. Il démissionne tristement en 1879.

Son échec entérine la victoire des républicains.

Conclusion

Tout ne fut pas positif dans la trajectoire atypique du Maréchal.

Il participera au fiasco de la guerre franco-prussienne de 1870. Il est fait même fait prisonnier à Sedan.

En 1871, Mac Mahon réprimera sans pitié la Commune de Paris.

La fin de sa présidence fut difficile à supporter pour lui. En quittant la scène politique, il déclarera :

"En quittant le pouvoir, j’ai la consolation de penser qu’en cinquante-trois années passées au service de mon pays, je n’ai jamais été guidé par d’autres sentiments que ceux de l’honneur et du devoir, et par un dévouement absolu à ma patrie."

Patrice de Mac-Mahon Patrice de Mac-Mahon | Source Krieg und Sieg 1870fr:Patrice de Mac Mahon | Patrice de Mac Mahon , portrait officiel (Pi
Commenter cet article