Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blogging on the PTC's News & Business online

Here you will find only the best and most reliable PTC sites, NO Scams. Only Trusted and Paying.

Les retro-commissions, c'est quoi ?

Publié le 6 Octobre 2011 par AGrangeret in Actualités

Dand le cadre du fameux "Karachigate", beaucoup d'observateurs et de journalistes évoquent sans vergogne des rétros commissions.
Mais c'est quoi des retro-commissions ? Est-ce légal et qui en profite ?

L'affaire Karachi


Avant de rentrer dans le vif du sujet, petite piqure de rappel :
En 1994, Un certain contrat joliment baptisé Agosta, signé par le gouvernement Balladur, prevoyait la vente par la France de trois sous-marins au Pakistan. Pour récuperer ses 5,5 milliards de francs (826 millions d'euros), la France doit se fader la concurrence de plusieurs pays.
Et donc, comme à chaque fois dans ses cas là, pour décrocher le marché, le contrat prévoit des commissions équivalant à 10,25% du montant de la vente.
Ces commissions n'ont rien d'illégalles. Elles sont pratiqués par tous les pays qui vendent des armes (US, UK, Israel, Russie...)
L'affaire va se compliquer par la suite....avec le contrat Sawari II, l'Arabie saoudite fait l'achat de trois frégates La Fayette pour un montant d'environ 19 milliards de francs (près de 3 milliards d'euros).
En Mai 1995, Jacques Chirac élu président, décide sans vergogne de stopper le versement des commissions dans le cadre des contrats Agosta et Sawari II.
Chirac est certain que ses contats ont en partie financer la campagne de Balladur.
 
Le 8 mai 2002, Une voiture piégée fait exploser le bus de la Direction des Constructions navales (DCN) en plein Karachi.11 Français employés de la DCN, sont morts.
Le juge d'instruction Marc Trévidic décide de reprendre l'enquête anti-terroriste ouverte en France sur l'attentat.
Il met rapidement de côté la piste d'un attentat  d'Al Qaida en représailles contre l'engagement français en Afghanistan, piste avancée par le Pakistan et le très douteux juge Brughere. Trévidic oriente son enquête vers l'hypothèse de représailles pakistanaises après l'arrêt du versement des commissions.

Les retro-commissions

Le principe de la rétro est toujours le même :

  • un vendeur A verse une commission à un intermédiaire X qui la reverse en partie à l'acheteur B ;

  • le même intermédiaire X reverse une partie de la commission, en liquide, au bénéfice du décideur de la vente, A ou ses amis : c'est la rétrocommission ;

  • l'intermédiaire X a prélevé sa rémunération sur la commission qui a donc été divisée en trois parties, souvent inégales.  

Les rétrocommissions sont donc tout simplement des pots de vins, Elles sont dorénavant déclarés illégales depuis 2000.

Ces rétro com' ont explosé dans les 70's. Suite au choc pétrolier de 1973, les Etats pétroliers deviennent "pétés de tunes". Ils s'équipent en armes, centrales électriques...Les pays occidentaux se tirent la bourre pour leur vendre ces équipements, et les pots-de-vins se multiplient.
Pour gagner un contrat, il faut donc payer gentiment l'acheteur.

Petit problème moral de l'affaire : 11 morts innocents à Karachi pour des commissions non payées....
Pour rappel, l'attentat du métro St Michel de 1995 serait directement lié au dossier iranien des ventes d'uranium.

2010-12-10T130952Z_01_APAE6B910KJ00_RTROPTP_3_OFRTP-FRANCE-.JPG